Mes activités et la gratuité.

Mes activités et la gratuité.

Voici un aperçu de mes activités pour l’année 2015-2016

Vous me connaissez comme celui qui est plutôt un livre ouvert.

Aujourd’hui, je ne contredirai pas cette réputation.

L’an dernier, j’ai tenté de nombreuses formules de conférences et d’ateliers. J’ai publié à chaque jour des pensées et des textes sur ma page Facebook. L’ensemble de ces activités n’ont donné que peu de résultats en termes financiers.

Or, en termes financiers, justement, je suis très loin de rouler sur l’or et bien honnêtement, là, je dois donner une priorité aux revenus.

Celles et ceux qui ont lu mon livre savent qu’à l’époque de ma séparation, j’avais énormément de dettes. J’ai réussi à les amoindrir et à faire les paiements à temps pour tout. Mais toujours un peu « la broue dans le toupet comme on dit », à chaque mois. Mais là, je n’en peux plus. En fait, pour être honnête, je ne suis qu’à quelques mois de la faillite personnelle. Je dois donc donner un coup de barre radical dans mes activités. Cette année, vraiment, il faut que ça rapporte.

J’enseigne depuis longtemps que la base de l’amour est l’amour de soi. Je dois maintenant donner l’exemple et le mettre en action d’une façon radicale.

Je suis désolé d’avoir à faire ça, par contre, puisque j’aimais bien avoir le sentiment d’aider les gens qui n’ont que peu de moyens à l’aide de ces publications. Cependant, elles me prennent plus de 20 heures par semaine et je n’ai plus les moyens de passer 20 heures sans revenus par semaine. J’y reviendrai dès que j’aurai retrouvé un certain équilibre financier.

En fait, mon désir profond serait de pouvoir avoir les moyens de consacrer beaucoup de temps à ces activités, de prendre moins de clients en individuels, de pouvoir donner des conférences même s’il n’y a que 10 personnes dans la salle, de pouvoir animer des ateliers même lorsqu’il n’y a que 5 inscriptions. De pouvoir aussi avoir le temps d’écrire (j’ai un manuscrit à réviser qui n’attend que je lui consacre du temps).

Mais pour faire ça, je dois me libérer de 125 000$ de dettes, mises à part l’hypothèque, la voiture et les dépenses courantes. Alors à moins qu’un mécène ait l’élan de payer tout ça (je n’en ai pas trouvé jusqu’à maintenant), je dois prendre maintenant des décisions radicales.

Je suis très loin de la victimisation ici. Je ne veux pas que vous disiez « pauvre de lui ». Je vous le dis parce que je veux que vous compreniez mes décisions.

C’est cette année l’ultime tentative de me sortir de ce gouffre. J’espère très fort que ça marchera. Dans l’éventualité où ça ne marche pas et que je doive déclarer faillite, je vais tout arrêter. Pourquoi? Parce que DONNER, c’est beau, mais là, je suis vraiment rendu à RECEVOIR!

Cette année, il faut que ça rapporte.

Par conséquent:

  • Les « posts Facebook » seront limités à deux par semaine (en moyenne).

Les engagements bénévoles déjà pris seront honorés mais je n’en prendrai plus pour cette année. De la même façon, je ne prendrai plus non plus de publicité.

Mes activités seront donc concentrées autour de quatre pôles:

  • Mes clients individuels en personne ou en coaching.
  • Des ateliers ou conférences pour lesquels quelqu’un aura l’élan d’organiser la chose
  • La vente de mon livre.
  • Le développement de trois programmes payants: 1. pour se sortir de la dépression 2. pour soigner son anxiété et 3. faire un deuil amoureux.

Si vous désirez organiser une conférence ou un atelier dans votre coin, contactez-moi à info@jeanrochette.com

 

AUCUN COMMENTAIRE