Accueil Amour N’AYEZ JAMAIS HONTE D’AVOIR AIMÉ

N’AYEZ JAMAIS HONTE D’AVOIR AIMÉ

417
0
PARTAGER

Nous étions dans l’après-midi quand je débarquai en trombe chez mon amie en pleurant et en hurlant : « Je me trouve tellement con de l’aimer à ce point-là! »

Je parlais de mon ex. J’étais au sommet de ma souffrance. Je hurlais, pleurais, pestais… et me détestais.

Je me détestais d’avoir enduré aussi longtemps. Je me détestais d’avoir autant cru en elle et surtout en notre amour, en son amour. Je me détestais de n’avoir pas voulu voir les signes pourtant clairs dans les agissements qu’elle ne voulait pas d’une relation amoureuse avec moi, malgré ce qu’elle en disait.

Bref… je me détestais… Tellement.

Depuis, le temps a passé.

Les choses se sont calmées.

Et j’ai compris enfin que je n’avais rien fait de mal.

J’avais simplement offert un grand amour à quelqu’un qui n’en voulait pas.

J’avais offert toute la lumière de mon cœur amoureux, tous mes élans de vie, dans l’espoir d’un amour partagé et authentique.

Et ça, c’était beau.

Il vous est peut-être arrivé de vous faire larguer par quelqu’un qui vous avait trompé sur ses intentions, avait caché des informations importantes, n’avait pas les agissements qui allaient avec ses paroles. Vous vous dites : c’est moi qui aurait dû partir.

Dans l’absolu, c’est vrai.

Mais c’est plus facile à dire qu’à faire, n’est-ce pas?

Parce que vous, vous aimez. Vous voudriez bien un amour partagé où chacun se tire vers le haut. Un amour réciproque et rempli de bienveillance et de tendresse. Et vous y croyez. Parce qu’au début, vous pensez l’avoir eu. Puis ça s’est dégradé. Et vous avez tenu le coup. Parce que vous aviez envie d’y croire encore.

Oh, bien sûr, vous avez fait une erreur.

Vous n’avez pas reconnu que l’autre ne voulait pas de ce lien.

Mais ce n’était pas si évident non plus. Pas de l’intérieur. Pas avec l’invalidation constante de l’autre.

N’empêche, vous avez voulu créer un lien à deux tout seul.

C’est votre seule erreur.

Avoir aimé n’est pas une erreur.

Offrir le meilleur de soi n’est pas une erreur.

Avoir le désir de partager sa lumière n’est pas une erreur.

Avoir envie de goûter à la lumière de l’autre n’est pas une erreur.

Ce sont des aspirations saines que vous portez en vous.

C’est beau.

C’est grand.

Mais l’autre n’en a pas voulu. Il est resté dans ses défenses et n’en est pas sorti.

Ne vous en voulez pas.

Pardonnez-vous simplement de ne pas être parti avant et dites-vous qu’il n’y a rien que vous auriez pu faire de plus.

Vous lui avez offert le plus beau de vous-mêmes. Ne vous jugez surtout pas.

Aimer n’est pas un défaut.

Vous portez en vous quelque chose de magnifique.

Honorez-le.

——

Je vous laisse écouter en finale un petit clip de Marc Pistorio, psychologue, qui vous dit comment créer un lien avec quelqu’un qui ne le désire pas.

 

——————————–

Vous avez aimé cet article et vous désirez contribuer? La publication de ces textes est désormais une des seules façons que j’ai de gagner ma vie. Si donc vous en avez les moyens et l’élan, vous pouvez faire un don en cliquant plus bas.




PARTAGER
Article précédentLE CLOWN TRISTE
Prochain articlePOURQUOI LES NARCISSIQUES S’ADORENT MAIS NE S’AIMENT PAS.
Jean Rochette
Coach personnel, psychologue et psychothérapeute, Jean Rochette se passionne pour nos deux chemins de vie: pour soi (nos enjeux) et pour les autres (la mission). Il est l'auteur de "Faites exploser vos couleurs" aux Éditions du Dauphin Blanc. Diplômé de niveau maîtrise (Master) en Sciences de la religion (Université de Sherbrooke) et en Psychologie (Université Laval), il a enseigné pendant 32 ans dans un collège du Québec.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

2 × 5 =