Accueil Amour PARLE-MOI DE TOI.

PARLE-MOI DE TOI.

1755
3
PARTAGER

Un peu partout maintenant, on entend dire qu’il faut parler au “je”. Les « tu » tuent, selon l’expression.

Mais qu’est-ce que ça veut dire au juste? Quel est le sens profond de cette expression et surtout comment on fait pour « parler au je »?

Essentiellement, je pense que ça veut dire parler de soi, de comment on perçoit les choses, de quels besoins nous avons, de comment on entend s’y prendre pour y répondre.

Ça veut dire aussi être conscient que l’autre n’est jamais responsable de ma réaction et que j’ai cette réaction non seulement à cause de ce qui vient de se passer mais aussi à cause de mon histoire.

Tu n’aimes pas ma façon de m’exprimer? Parle-moi de toi, de ce que ça te fait vivre, de comment ça te fait mal.

Tu n’aimes pas mon point de vue? Je t’en supplie, ne tente pas de m’expliquer pourquoi je l’ai, de deviner ce qui m’a amené à penser comme ça ou ce qui fait que j’ai cette idée. Parle-moi de toi. De ce qui t’anime. Des raisons pour lesquelles tu n’es pas d’accord avec moi. Ne m’analyse pas. Prends-moi comme je suis. Et si tu veux savoir pourquoi je pense comme ça, ne le devine pas. Demande-le-moi. Je te le dirai.

Tu n’aimes pas que je ronfle? Ne m’explique pas que je devrais me faire soigner, qu’il existe des machines pour ouvrir les voies respiratoires, que ma santé en souffrira. Parle-moi de toi. Dis-moi ta difficulté à dormir. Parle-moi de ton besoin de sommeil. Parle-moi de tes inquiétudes concernant ma santé parce que tu veux me garder longtemps avec toi. Parle-moi de toi.

Ça t’énerve quand je regarde une fille dans un bar?  Ne me dis pas que je suis un salaud. Ne m’accuse pas de vouloir te tromper. N’affirme pas que je ne te trouve pas belle. Parle-moi plutôt de ton insécurité, de ton besoin de te sentir belle pour moi, de ta peur que j’aille voir ailleurs, de la façon dont tu te sens lorsque tu vois mes yeux dévier pour la regarder. Parle-moi de toi, de tes besoins, de ta vision des choses.

Parle-moi de ce qui te fait réagir. Explique-moi. Raconte-moi parfois que tu ne sais pas pourquoi tu réagis ainsi.

Et je te parlerai de moi, de ma façon de voir les choses, de ce qui me fait réagir.

Raconte-moi ce que tu as à l’intérieur. Je te raconterai ce qu’il y a en moi.

Nos réactions sont ce qu’elles sont : NOS réactions. Je suis le seul responsable de ma réaction. Je n’ai pas à te l’imposer. Si tu fais un truc qui me fait réagir, mon boulot n’est pas de t’envoyer ma réaction à la gueule mais de plonger en moi afin de trouver ce qui me fait réagir comme ça. Puis, de te revenir, un peu plus conscient de moi, et de t’expliquer pourquoi le fait qui vient de se produire a réactivé en moi un moment d’enfance, mon histoire, ma vie. Et pourquoi j’ai été blessé par ta remarque, précisément à cause de mon histoire.

Si tu me parles de toi, je te parlerai de moi. Et nous danserons ensemble la danse de la vie.

Et c’est là seulement que nous pourrons faire ce pourquoi nous sommes ensembles : se tirer toujours plus vers le haut.

Car ce n’est pas ce que tu me dis sur moi qui m’emporte plus loin. C’est ce que tu me racontes sur toi.

PARTAGER
Article précédentET LA TENDRESSE?… BORDEL!
Prochain articleINFIDÉLITÉ: QUE DE DOULEURS ET D’OCCASIONS!
Jean Rochette
Coach personnel, psychologue et psychothérapeute, Jean Rochette se passionne pour nos deux chemins de vie: pour soi (nos enjeux) et pour les autres (la mission). Il est l'auteur de "Faites exploser vos couleurs" aux Éditions du Dauphin Blanc. Diplômé de niveau maîtrise (Master) en Sciences de la religion (Université de Sherbrooke) et en Psychologie (Université Laval), il a enseigné pendant 32 ans dans un collège du Québec.

3 COMMENTAIRES

  1. On nous a appris à faire abstraction de nous-même car c'était de "l'orgueil". Combien de personnes ont ainsi vécues sous la contrainte morale, religieuse ou autre. Parler de soi était mal ! Il est bien qu'enfin on se regarde tel qu'on est et qu'on s'accepte tel qu'on est. Merci pour ce texte.

  2. Amour & compassion en vers soi, l'autre et la terre c'est la même chose.
    Quand les humains auront compris ça, les conflits de toute sorte ne peuvent plus exister
    Gilles

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

trois + 10 =