Accueil Éducation LA MATURITÉ : CHOISIR SES INFLUENCES

LA MATURITÉ : CHOISIR SES INFLUENCES

332
0
PARTAGER

Il est dans la mentalité populaire que la maturité signifie de prendre ses décisions seul, sans influences extérieures.

Pourtant, les recherches sur l’attachement de ces dernières années montrent que l’être humain est forcément influencé par les gens qui l’entourent, et plus particulièrement par les gens avec qui il entretient des contacts étroits.

Normalement, c’est le conjoint qui devrait avoir le plus d’influence sur une personne. À défaut, il s’agira d’amis proches ou de membres de la famille.

Avoir l’illusion que nous ne sommes pas influencés ne nous garantit pas de ne pas en avoir. Vaut mieux se connaître et apprendre à choisir ses influences.

C’est ça la vraie clé de la maturité.

Et ne pas hésiter parfois à couper avec la personne qui exerce une mauvaise influence.

Mais comment le savoir?

 

La bienveillance.

Certaines personnes vous aiment profondément. Ils font preuve de bienveillance envers vous et sans trop être intrusifs, tentent de vous aider à vous tirer vers le haut, pour votre plus grand bien et votre plus grand intérêt. Ces personnes sont précieuses. Si votr4e entourage intime est comme ça, prenez-en grand soin.

L’intérêt

Il y a des gens qui adorent influencer les autres, parfois parce qu’ils y trouvent leur intérêt.

Vous vous apercevrez assez vite que seul compte ce qui se passe pour elle, vous vous retrouverez à travailler parfois bénévolement pour leur plus grand enrichissement ou leur plus grande gloire. Ils ne veulent pas votre bien. Ils veulent le leur.

Le plaisir du pouvoir.

D’autres adorent avoir de l’influence sur les autres pour le seul plaisir égotique d’avoir du pouvoir sur les gens.

Ces personnes vont vous amener à avoir de bons résultats en général dans votre vie, ce sera la « preuve » que leurs conseils sont bons », mais devrez-vous y sacrifier des valeurs importantes, voire même des personnes importantes? Particulièrement si ces personnes peuvent voir clair dans leur jeu?

Le manque d’objectivité.

Il arrive aussi que certains ne conseillent pas en fonction de vos besoins mais de leur plaisir et leur aversion. C’est parfois le cas lorsque c’est un membre de la famille et particulièrement les parents. Ils ont tendance à prendre pour vous mais en fonction de ce qu’ils veulent pour vous et non de qui vous êtes. Ainsi, ils pourront vous déconseiller un métier parce qu’ils « ne vous voient pas » là-dedans sans vraiment tenir compte de vos passions ou de vos intérêts personnels. Cela peut même aller jusqu’à la critique du conjoint et l’incitation à se séparer, non pas parce que le conjoint ne vous convient pas mais parce qu’il ne leur convient pas. (Un problème de conjoint se règle avec le conjoint. Pas avec votre mère ou un ami.)

 

Il est de mise de se poser des questions lorsque nous nous apercevons que nous nous laissons influencer par une personne ou que nous nous préparons à la laisser entrer dans notre intimité.

La personne qui m’influence est-elle respectueuse de mes choix et de mes valeurs ou essaye-t-elle de m’imposer les siens?

Ai-je l’impression qu’elle exerce un lien de pouvoir sur moi?

Me conseille-t-elle objectivement ou selon ses propres goûts et aversions?

Est-ce que ces conseils vont dans le sens de mon prochain pas de développement ou à contre-courant de la direction que j’ai emprunté?

 

Les gens ne veulent pas tous notre bien. Lorsque nous étions ados, nos parents nous ont parfois mis en garde contre les « mauvaises influences ». Parfois, ils avaient raison, d’autre fois, ils avaient tort.

Devenu adulte, il nous appartient de faire ce discernement.

En se méfiant de deux choses :

  1. Nous-mêmes en croyant que nous ne sommes pas influençables.
  2. Des autres qui semblent prendre plaisir un peu trop à nous conseiller dans des directions qui nous semblent en inadéquation avec nos valeurs profondes. Ce sont souvent des personnes avec des traits narcissiques dont le seul plaisir est de prendre le contrôle, par intérêt ou par plaisir du pouvoir.

La maturité passe inévitablement par le fait de choisir nos influences, de décider de qui nous entoure et de n’accorder une porte ouverte sur notre intimité qu’aux quelques personnes qui nous aiment, qui veulent notre bien et qui ne nous lâcheront pas en route.

Et rappelez-vous enfin cette magnifique phrase de la Bible:

N’abandonne pas un vieil ami, le nouveau venu ne le vaudra pas. Vin nouveau, ami nouveau, laisse-le vieillir, tu le boiras avec délices. (Si 9,10)

——————————–

Vous avez aimé cet article et vous désirez contribuer? La publication de ces textes est désormais une des seules façons que j’ai de gagner ma vie. Si donc vous en avez les moyens et l’élan, vous pouvez faire un don en cliquant plus bas.




 

PARTAGER
Article précédentL’AMOUR N’EST PAS LE « SENTIMENT AMOUREUX ».
Prochain articleLA GRANDE BRAILLE
Jean Rochette
Coach personnel, psychologue et psychothérapeute, Jean Rochette se passionne pour nos deux chemins de vie: pour soi (nos enjeux) et pour les autres (la mission). Il est l'auteur de "Faites exploser vos couleurs" aux Éditions du Dauphin Blanc. Diplômé de niveau maîtrise (Master) en Sciences de la religion (Université de Sherbrooke) et en Psychologie (Université Laval), il a enseigné pendant 32 ans dans un collège du Québec.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

16 − quatorze =