Accueil Autres sujets LA RECONNAISSANCE EST UN BESOIN

LA RECONNAISSANCE EST UN BESOIN

1115
0
PARTAGER

Combien de fois ai-je entendu qu’on ne doit pas chercher la reconnaissance, que ce n’est qu’un trip d’ego, que ce n’est pas du tout important?

Quelle sottise!

Il faut cesser une fois pour toutes d’écouter les gens soi-disant éclairés qui nous enseignent de telles inepties. Remarquez d’ailleurs qu’avec la reconnaissance, il en va comme avec l’argent. Ce sont ceux qui en ont qui disent aux autres que ce n’est pas important.

Sans être reconnu par sa mère et son père, le bébé ne se développe pas, ou mal.

Sans être encouragé par les gens de son entourage, l’enfant n’évolue pas aussi bien et aussi vite.

Sans être écouté, le chanteur ne chante plus.

Sans être entendu, l’enseignant n’enseigne plus.

Il ne s’agit pas ici de gonfler comme un ballon devant des millions de fans en délire.

Il ne s’agit pas ici de chercher constamment des fleurs, des louanges, des encensements.

Il ne s’agit pas de se gonfler à bloc par des louanges qu’on ne mérite pas.

Il s’agit simplement d’être vu. D’être entendu. Pour ce qu’on est. Pour ce qu’on fait.

C’est ça, la reconnaissance.

Et il est normal et parfaitement humain d’en avoir besoin.

Il ne s’agit pas ici de multiplier les interventions, les cris, les actes et les paroles jusqu’à ce qu’on soit remarqué. Non. Mais il s’agit tout de même d’aller vers les gens qui nous reconnaissent.

Ne faites jamais pour être reconnu Mais ne faites plus si on ne vous reconnaît pas.

Si vous persistez à faire, malgré l’absence de reconnaissance, vous risquez de perdre tout. Votre spontanéité, votre enthousiasme, votre élan créateur.

C’est la reconnaissance qui propulse au-delà de soi-même.

C’est la reconnaissance qui nous fait nous dépasser.

C’est la reconnaissance qui nous encourage à continuer

Sans cette reconnaissance légitime, l’être humain se dessèche, se contracte, se rabougri.

Sans cette reconnaissance, l’être humain en vient à ne plus se reconnaître lui-même.

Or, la reconnaissance est là. Partout. Mais elle n’est pas toujours où on la cherche.

C’est la raison pour laquelle il ne faut pas aller vers ceux qui ne nous reconnaissent pas, mais plutôt vers ceux qui nous reconnaissent.

Le chanteur chante pour les gens qui l’écoutent.

L’écrivain écrit pour les gens qui le lisent.

Ce n’est pas un gros trip d’ego.

C’est un besoin.

Et il faut répondre à nos besoins.

PARTAGER
Article précédentPERSONNE NE VA LE FAIRE À VOTRE PLACE
Prochain articleJAMAIS JE NE SERAI UN VENDEUR DE ROBOTS CULINAIRES.
Jean Rochette
Coach personnel, psychologue et psychothérapeute, Jean Rochette se passionne pour nos deux chemins de vie: pour soi (nos enjeux) et pour les autres (la mission). Il est l'auteur de "Faites exploser vos couleurs" aux Éditions du Dauphin Blanc. Diplômé de niveau maîtrise (Master) en Sciences de la religion (Université de Sherbrooke) et en Psychologie (Université Laval), il a enseigné pendant 32 ans dans un collège du Québec.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

20 − 8 =