PERSONNE NE VA LE FAIRE À VOTRE PLACE

PERSONNE NE VA LE FAIRE À VOTRE PLACE

2592
0
PARTAGER

« Tu n’es jamais seul ».

« Tu es aimé. »

« Tu es en communion avec l’Univers. »

« Tes guides t’accompagnent en tout temps ».

 

Vous connaissez sûrement ces phrases que l’on entend régulièrement.

Elles sont sans doute vraies.

Sauf que dans la vie courante, ce n’est pas comme ça que ça marche. Dans la vraie vie de tous les jours, je veux dire.

Pace que dans la vie de tous les jours, dans les aléas de la vie, dans l’adversité, le fait est qu’on est seul. Tout le temps.

Vous êtes nés seul. Oh, d’accord. Entouré de votre mère, votre père, de la sage-femme ou du médecin, mais vous êtes le seul à avoir été pressé comme un citron pour sortir d’un utérus qui n’avait que quelques centimètres de passage à vous offrir. Vous êtes le seul à avoir eu l’impression de mourir. Vous êtes le seul à avoir été surpris par les lumières, le froid, les tubes pour vous enlever les sécrétions, le manque d’air.

Vous avez appris seul à marcher. Oh, d’accord, vos parents vous ont guidé, mais vous étiez quand même le seul à ne pas savoir. Pour tous les autres, c’était évident. Quand tout le monde riait, c’était de vous. Pas de personne d’autre.

Vous avez été à l’école seul. Ah bien sûr, il y avait 23 autres « amis » dans la classe. Mais de 1, ce n’était pas tous vos amis, de 2, ils n’avaient pas les mêmes facilités et difficultés que vous, et de 3, vous étiez seul à faire vos examens et si vous n’aviez pas pratiqué ou étudié, vous auriez aussi été le seul à échouer.

Vous êtes maintenant seul dans votre couple. Bien sûr, il y a votre conjoint. Bien sûr, il faut l’espérer, il vous aime. Mais il vous aime à sa manière, ce qui n’est pas la vôtre ni celle qui est LA façon dont vous voudriez être aimé.

Alors effectivement, vous n’êtes peut-être pas seul. Vous êtes peut-être accompagné en tout temps dans la vie, mais vos échecs, vous êtes les seuls à les subir, vos drames, il n’y a que vous pour en mesurer l’ampleur, vos maladies, il n’y a que vous qui les vivez.

Et vous me dites que vous voudriez que les autres vous aiment ?

Mais de quelle façon, dites-moi ?

De quelle exacte façon voudriez-vous que les gens vous aiment, vous aident, vous apprécient ?

Ah, bien sûr, de celle qui vous correspond et qui vous comble.

Sauf que ça n’est pas possible.

Parce que pour untel, aimer, c’est nécessairement laisser se casser la gueule aux amis pour qu’ils apprennent. Mais vous, vous auriez eu besoin qu’on vous tende la main une fois tombé.

Parce que pour un autre, la solidarité, ça veut dire téléphoner trois fois en six mois pour prendre des nouvelles de votre dépression alors que vous, vous auriez eu besoin qu’on vous appelle toutes les semaines.

Parce que pour un dernier, la capacité de supporter quelqu’un qui va mal est très limitée alors que vous, vous auriez eu besoin de quelqu’un de vraiment là pour vous écouter.

Personne ne va vous endurer à votre place.

Personne ne va vous supporter à votre place.

Personne ne va faire votre vie à votre place.

Et personne ne va vous aimer à votre place.

C’est comme ça.

Sur terre, nous sommes seuls… même quand on est nombreux. De nombreuses solitudes réunies.

Oui, il y a différentes visions spirituelles du monde et de l’Univers mais dans la vie terrestre concrète, vous êtes seul.

Et vous attendez toujours que quelqu’un quelque part, vous aide, vous supporte, vous apporte l’amour exact dont vous auriez besoin ?

Sauf que personne n’est à même de savoir très exactement de quoi vous avez besoin. Vous êtes le seul à le savoir. Et le seul à pouvoir y répondre.

Alors commencez une fois pour toutes à apprendre à vous aimer, ;à vous honorer, à vous accepter, à combler vos besoins.

Parce que personne ne va le faire à votre place.

PARTAGER
Article précédentNOS RACINES SONT LÀ D'OÙ L'ON VIENT, PAS LÀ OÙ L'ON VA.
Prochain articleLA RECONNAISSANCE EST UN BESOIN
Coach personnel, psychologue et psychothérapeute, Jean Rochette se passionne pour nos deux chemins de vie: pour soi (nos enjeux) et pour les autres (la mission). Il est l'auteur de "Faites exploser vos couleurs" aux Éditions du Dauphin Blanc. Diplômé de niveau maîtrise (Master) en Sciences de la religion (Université de Sherbrooke) et en Psychologie (Université Laval), il a enseigné pendant 32 ans dans un collège du Québec.

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE

one × four =