Accueil Lâcher prise LE CLOWN TRISTE

LE CLOWN TRISTE

385
0
PARTAGER

Vous connaissez l’histoire du clown triste?

Tout le monde la connaît. Celle qui raconte qu’un clown faisait rire tout le monde mais cachait un immense malheur derrière son sourire si efficace.

Y’a-t-il des clowns tristes qui nous entourent?

Êtes-vous un clown triste?

Il y a des gens, comme ça, qui cachent habilement leurs souffrances. Si habilement que parfois, ils en arrivent à ne plus les sentir eux-mêmes.

Ils bougent, sourient, rient même parfois.

Ils font plein d’activités, ont l’air de réussir leur vie.

Et parfois, ils y croient. Pour un temps.

Puis, le temps d’un souvenir, d’une nostalgie, d’une petite seconde impromptue et la souffrance les rattrape.

Le drame, avec les clowns tristes, c’est qu’ils s’isolent.

En cachant leurs souffrances, leurs faiblesses, leurs fragilités, ils se retrouvent emprisonnés dans leurs silences, dans leurs mondes intérieurs.

Et quand ils ont réussi à faire semblant assez longtemps, ils se croient eux-mêmes jusqu’au jour où la souffrance se pointe.

Le problème, c’est qu’ils la sentent un peu… pas très longtemps… seuls… isolés… car, bien sûr, il ne faut pas le dire.

D’où vient cette manie de ne pas vouloir montrer qu’on ne va pas?

De l’éducation, sans doute.

Il faut bien dire que quand on n’a pu compter sur personne dans l’enfance, quand il a fallu tout le temps se débrouiller tout seul, on doute facilement de pouvoir compter sur quelqu’un maintenant.

Mais l’isolement est une des pires choses qui peuvent arriver à un humain.

Et l’isolement, ce n’est pas manquer d’amis.

Oh, parfois oui, aussi.

Mais l’isolement, c’est aussi se couper de soi-même d’abord et se couper des autres ensuite, malgré leur présence, en ne racontant pas le fin mot de ce qui se passe dans son cœur. Parce qu’on a appris à ne surtout pas le dire.

Alors on devient un clown triste.

Rien ne paraît. Rien de se voit.

Mais la tristesse du clown, sa rage, sa colère, sa peine infinie finira par avoir le dessus.

Et le clown cessera de rire.

Pour toujours.

Êtes-vous un clown triste?

Brisez l’isolement.

Brisez le mensonge à vous-mêmes et aux autres.

Osez vous montrer tel que vous êtes.

Osez manifester vos fragilités, vos erreurs, vos égarements.

Peut-être qu’alors vous cesserez d’être un clown.

Mais vous ne serez plus jamais seul avec votre tristesse.

Et qui sait? Peut-être disparaîtra-t-elle…

Vous n’avez jamais fait ça? Prenez le risque.

Entre nous, avez-vous vraiment quelque chose à perdre?

——————————–

Vous avez aimé cet article et vous désirez contribuer? La publication de ces textes est désormais une des seules façons que j’ai de gagner ma vie. Si donc vous en avez les moyens et l’élan, vous pouvez faire un don en cliquant plus bas.




PARTAGER
Article précédentNE FAITES PAS DE COMPROMIS SUR QUI VOUS ÊTES
Prochain articleN’AYEZ JAMAIS HONTE D’AVOIR AIMÉ
Jean Rochette
Coach personnel, psychologue et psychothérapeute, Jean Rochette se passionne pour nos deux chemins de vie: pour soi (nos enjeux) et pour les autres (la mission). Il est l'auteur de "Faites exploser vos couleurs" aux Éditions du Dauphin Blanc. Diplômé de niveau maîtrise (Master) en Sciences de la religion (Université de Sherbrooke) et en Psychologie (Université Laval), il a enseigné pendant 32 ans dans un collège du Québec.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

12 + 18 =