NON, TOUTES LES OPINIONS NE SE VALENT PAS.

NON, TOUTES LES OPINIONS NE SE VALENT PAS.

751
0
PARTAGER

Avec l’avènement des réseaux sociaux, il est devenu naturel de partager son opinion avec tout un chacun.

Et des opinions, nous en avons ! Sur tout.

Du coup, nous lisons aussi les opinions des autres et nous sommes tentés de croire ce qui nous plait le plus. C’est normal, c’est naturel et c’est humain. Nous sommes des animaux de connaissance. Nous avons soif de cette connaissance. Sauf que…

Est-ce toujours judicieux de croire ce qui nous plaît le plus ?

Cherchons-nous vraiment la connaissance ou à valider notre ignorance ?

Le sens critique est une capacité humaine qui doit être valorisée, enseignée, acquise. Et c’est devenu fondamental dans ce monde où les opinions foisonnent et sont accessibles partout.

Non, toutes les opinions ne se valent pas. Toutes les offres de services ne se valent pas non plus.

Prenons quelques exemples :

Si Hubert Reeves donne son opinion sur l’enlèvement des ordures à New-York, tout Hubert Reeves soit-il, l’opinion d’un éboueur de la ville de New-York risque d’être plus pertinente que la sienne. Tout simplement parce qu’Hubert Reeves est excellent en physique mais incompétent en enlèvement d’ordures. Ce n’est pas le nom qui fait la compétence mais les connaissances.

Si un conférencier de psychologie populaire donne son opinion sur une maladie mentale, son opinion ne vaut pas celle d’un psychologue ou d’un psychiatre qui a étudié pendant 7 ou 10 ans dans ce domaine. Tout simplement parce qu’il n’a pas les connaissances qu’il devrait avoir pour se faire une opinion valable sur le sujet.

Si un médecin se prononce sur un anxiolytique, son opinion est peut-être plus valable que celle de ma tante Gertrude qui en prend pourtant depuis 10 ans et qui dit à son neveu : allez, prend une pilule, ça va te faire du bien.

On me dira bien sûr que les gens peuvent être autodidactes et en connaître autant que les professionnels. Il arrive en effet que ce soit vrai. Il n’y a pas que dans les universités que sont dispensées les connaissances. Il faudra alors questionner les sources de sa formation d’auto didacte.

Nous avons probablement tous cherché un jour à s’auto diagnostiquer sur internet. Et nous savons tous que ce n’est pas en lisant des sites de médecine que nous deviendrons médecin.

Nous avons tous lu des livres de psychologie populaire. Ces livres sont des ouvrages de vulgarisation et ne font souvent pas les nuances nécessaires pour se hisser au niveau de la connaissance des professionnels. C’est vraiment une question de nuances.

La personne qui est formée adéquatement, même en autodidacte, est capable de faire les nuances nécessaires pour porter des jugements éclairés.

Par conséquent, lorsque nous lisons une opinion sur un réseau social, avant de croire cette opinion et surtout de la partager comme un virus, il faut se demander quelles sont les compétences de la personne qui donne son opinion.

C’est vrai en général, mais c’est aussi et surtout vrai lorsque nous sommes en besoin et à la recherche d’une solution.

En effet, lorsque nous sommes en besoin, nous sommes particulièrement vulnérables et donc prédisposés à « acheter » toutes sortes de solutions. Il faut alors que redoubler de vigilance quant à notre sens critique.

Voici quelques conseils qui peuvent alors être utiles :

  • Lorsqu’une personne offre une formation en mentionnant qu’elle-même s’est formée pendant des milliers d’heures sur un sujet donné, questionnez cette formation. Elle s’est formée où, avec qui, de quelle façon ? Demandez au besoin ses attestations d’études. Comme psychologue, je suis tenu par mon Ordre professionnel d’afficher mon permis de pratique de la psychologie sur le mur de mon bureau. C’est normal. Osez demander. Et si la personne s’offusque de cette demande, c’est probablement qu’elle n’a pas la formation qu’elle prétend avoir.

 

  • Lorsqu’une personne donne son opinion sur un sujet spécialisé, demandez-lui d’où viennent ses connaissances. Ce n’est pas parce que quelqu’un se dit « docteur » qu’il l’est réellement. Un jour, alors que quelqu’un se disait psychologue sur un forum, je lui ai demandé son numéro de permis. Il a disparu comme par enchantement. Lorsqu’un site publie quelque chose d’étonnant, peu importe le sujet : le cancer se guérit en trois jours, les vaccins causent l’autisme, vous pouvez recevoir une Mercedes en cadeau, ou un iPhone de nouvelle génération… vérifiez l’information. En général, il s’agit de canulars (hoax en anglais). Vous pouvez alors facilement vérifier à l’aide du moteur de recherche Google en entrant quelques mots-clés suivis du mot : hoax. Par exemple : « mercedes free hoax ». Vous aller alors tomber sur des sites qui vous expliquent pourquoi c’est un canular.

 

  • Méfiez-vous aussi des « théories du complot » qui sont vieilles comme le monde mais beaucoup plus accessibles depuis l’avènement des réseaux sociaux. Non, tous les médecins ne font pas partie d’une mafia dont le but est de vous rendre malade. Avant la médecine, nous mourrions à 35 ans. Aujourd’hui, on meurt à 80. Non, les psychologues ne sont pas de connivence avec les compagnies pharmaceutiques pour médicamenter la planète et faire des gens des zombies. Non, les professionnels ne sont pas tous suspects de quelque chose.

Nous vivons dans un monde de peur et cette peur est exploitée par des gens souvent sans scrupules qui promettent mer et monde moyennant le plus souvent un montant substantiel.

Oui, il y a des gens qui en veulent à votre fric. Mais ce ne sont pas toujours ceux qu’on pense. Les gourous modernes dont il faut se méfier, ce sont des gens qui offrent une solution simple à des problèmes complexes moyennant une rétribution.

Par exemple, on voudra vous vendre que l’amour de soi guérit tout. C’est faux. Ça aide, bien-sûr, mais ça ne guérit pas tout. On voudra vous vendre que de vivre dans la pleine conscience est la réponse idéale aux maladies. C’est faux.

Les opinions des gens sont ce qu’elles sont : leurs opinions. Ils y ont droit. Et ils ont aussi le droit de les exprimer.

Mais ce n’est pas parce qu’on exprime son opinion qu’elle est nécessairement valide.

Les opinions ne se valent pas toutes.

Informez-vous avant de faire des gestes importants et qui pourraient changer drastiquement votre vie. Et informez-vous à des sources diverses, fiables et compétentes.

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE

2 × 4 =