Accueil Autres sujets QUAND LES MOTS NE SUFFISENT PLUS

QUAND LES MOTS NE SUFFISENT PLUS

1573
1
PARTAGER
end of relations
Qu’est-ce qu’on en dit, des choses, dans une vie.
Des affirmations, des opinions, des promesses, des engagements…
On parle, on parle, on parle…
Bla… bla… bla…
Et des gens écoutent ce que l’on dit.
Des gens, à commencer par nos enfants, qui prennent pour vraies nos affirmations. Des gens qui s’attendent à ce que ce qu’on dit soit réel.
Des gens qui même parfois se raccrochent à nos paroles comme dernier souffle de vie, épuisés qu’ils sont par les souffrances et l’isolement.
« Tu es important pour moi. »
« Tu pourras toujours compter sur moi. »
« Je promets de t’aimer fidèlement jusqu’à ce que la mort nous sépare. »
Nous avons tellement été habitués à dire n’importe quoi que nous passons notre temps à faire des promesses que nous ne tenons pas.
Et si nous disions la vérité?
« Tu es important pour moi quand j’ai le temps de m’occuper de toi. »
« Tu pourras toujours compter sur moi si je n’ai rien de mieux à faire. »
« Je promets de t’aimer fidèlement jusqu’à ce que nous nous séparions. »
Curieux comme phrases, hein?
Cela ne serait pas accepté.
Les gens réagiraient.
Et pourtant… C’est celles-là qui sont vraies…  N’est-ce pas?
Les premières sont en fait des mensonges.
Combien de fois, suite à une offense à répétition, n’a-t-on pas eu le goût de dire : « cesse de t’excuser et fais pour que ça ne se reproduise plus? Ou bien arrête de me dire que ça ne se reproduira plus. »
J’ai moi-même raconté souvent plusieurs de ces mensonges.
J’ai blessé des gens.
Je me suis fait blesser aussi.
Jusqu’à l’overdose.
Overdose de promesses non tenues.
Overdose de câlins attendus et non reçus. De fidélité promise et non réalisée. De parole donnée et reprise.
Overdose de paroles… tout court.
Et il me semble que le temps est venu où il faut se lever et crier haut et fort :
Les mots de suffisent plus.
Non, les mots ne suffisent plus. Je ne peux plus avancer désormais sans faire ce que je dis.
Des actes…
C’est ça que ça prend maintenant pour faire un réseau d’amis, s’engager dans une aventure amoureuse, élever des enfants…
Des actes…
Ceux que l’on a promis.
Ceux que l’on a dit que l’on ferait.
Et du coup, ça prend des paroles vraies.
Quitte à perdre.
Quitte à s’en passer.
Si au moins on rencontrait les plus grands mensonges dans les bars… ça serait facile à traduire :
« Je n’ai jamais rencontré une femme comme toi » veut dire « je veux te sauter ».
« Toi, là, t’es mon grand chum » veut dire « qu’est-ce que je suis saoûl ce soir ».
Mais non.
C’est dans la vraie vie qu’on les rencontre.
Et le pire, c’est qu’on dirait qu’on aime ça.
On appelle ça être politically correct.
Et dans cet univers, vivent les superlatifs.
« Tu es quelqu’un de génial. »
« Tu es quelqu’un d’exceptionnel. »
« Ce que tu fais, j’adore. »
« Jamais je n’ai vu quelqu’un d’aussi hot que toi. »
« Tu pourras toujours compter sur moi. »
Je les utilise moi aussi ces expressions.
Mais je me demande…
Quels sont les actes que je suis prêt à faire qui vont avec ces phrases?
Qu’ai-je envie de faire pour quelqu’un que je trouve génial?
Qu’ai-je envie d’apporter à quelqu’un d’exceptionnel?
Qu’ai-je envie de donner à quelqu’un qui fait des choses que j’adore?
Quelle genre de relation suis-je prêt à avoir avec quelqu’un que je trouve plus « hot » que tous les autres?
À moins que ça ne soit pas toujours vrai.
À moins que ce ne soit qu’une manière de dire les choses.
Mais alors pourquoi on ne dit pas les vraies choses?
Je me souviens d’un texte que j’avais écrit et qui décrivait la femme que je recherchais.
Ouf, les réactions… Plusieurs m’avaient dit : tu ne trouveras jamais avec ça, c’est trop direct.
Et je me souviens aussi de ce que je m’étais dit.
L’hypocrisie, je ne suis plus capable.
C’est comme si j’annonçais quelque chose de faux dans l’espoir d’attirer pour ensuite amener l’autre à se changer.
Faut-il s’étonner alors que les couples ne fonctionnent pas?
Faut-il s’étonner que les choses ne marchent pas dans les relations?
Faut-il s’étonner que tant de gens soient déçus?
Encore cette semaine, je lisais sur facebook que quelqu’un s’était fait trahir par sa meilleure amie.
Grrr.
Moi, ça me dresse les poils de partout…
Est-ce qu’on a assez parlé?
Est-ce qu’on a assez dit juste pour dire, par politesse?
En tout cas pour moi, le temps des actes est venu.
Depuis un bout de temps déjà.
Quand je dis à quelqu’un que je veux le rencontrer, c’est que je veux le rencontrer.
Si je dis à une fille qu’elle est jolie, ça veut dire que je la trouve jolie.
Quand je lui dis que je veux qu’elle reste ce soir… hum… faut-il que je sois encore plus clair?
Quand je dis à un ami : tu peux compter sur moi. Il peut compter sur moi.
Si je dis : je vais être là, si je ne suis pas là, c’est qu’il y a forcément quelque chose de grave. Sinon je serai là.
Les paroles sont porteuses d’espérance et d’attentes.
Ai-je le droit de créer des attentes et de ne pas y répondre?
En tout cas, moi, je crois que je n’ai pas ce droit.
Ça s’appelle le respect!
Ne reste plus qu’à parler moins et à agir plus.
Gros chantier…
PARTAGER
Article précédentPASSER DU «PRINCIPE» À LA «CONVICTION».
Prochain articleL’AMOUR VA FRAPPER FORT.
Jean Rochette
Coach personnel, psychologue et psychothérapeute, Jean Rochette se passionne pour nos deux chemins de vie: pour soi (nos enjeux) et pour les autres (la mission). Il est l'auteur de "Faites exploser vos couleurs" et "Des silences ébruités" aux Éditions du Dauphin Blanc. Diplômé de niveau maîtrise (Master) en Sciences de la religion (Université de Sherbrooke) et en Psychologie (Université Laval), il a enseigné pendant 32 ans dans un collège du Québec.

1 commentaire

  1. bonjour ,
    lire votre message ne peut que m interpeller ..je suis victime d avoir cru naivement trop de paroles alors que les actes ne suivaient pas ..lui meme m a dit , je t ai manipule pour te garder ..en oubliant d ajouter le temps de trouver quelqu un d autre ..tout comme « j ai manipule ma femme pour garder mes gosses « …avec aussi de belles paroles ..
    je suis responsable de ma situation pour ne pas avoir eu assez de courage pour le quitter moi meme en constatant cet etat de chose …
    ces belles paroles citees plus haut , je les ai entendu , elles m ont berce d illusions , m ont vendu du reve , mais la realite est plus cruelle …ou l aurait ete moins si l hypocrisie n avait pas ete de mise .. lui aussi a cree des attentes sans y repondre , a fait des promesses non tenues ..a use des mots qui font du bien sur le moment parcequ on a envie d y croire ..

     » je reviendrais te chercher  » mais sans dire si je suis seul ..
    « je veux vivre avec toi les 40 prochaines annees  » mais sans dire si tu acceptes en te taisant ce que je t impose
    « je te rendrais heureuse et prendrais soin de toi  » mais sans dire quand j aurais d abord realise mon reve sans toi
     » il n y a que toi qui compte , tu es la femme la plus extraordinaire qui soit  » mais sans dire seulement quand je n ai plus c….e devant les yeux ..

    et j en ai tant d autres de belles paroles …

    leçon de vie tres douloureuse …alors en effet , les mots sont du vent qui flatte et caresse celui , celle qui les entend et quand les actes ne suivent pas , la tempete qu ils dechainent nous brise contre les murs de l illusion ; puis quand vient le temps de ramasser chaque morceau de son coeur , chaque mot dit reste une blessure indelebile dont seul sort intact celui qui les a dit ….
    a quand les actes ?? ….

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

15 − 13 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.